Historique
Bref historique de la mine GABE GOTTES
présenté par Claude WERNERT
Fin du 19ème siècle, de 1897 à 1907, une compagnie par action allemande, la "Markircher Berg. u. Hüttenverein" a repris des travaux colossaux dans plusieurs mines du Neuenberg. En particulier des sommes considérables furent affectées au relèvement de Tiefstollen (1,5 km) pour accéder aux profondeurs de GABE GOTTES.
Une usine de traitement du minerai fut construite à l'entrée de la vallée sur le site du Fürstenstollen. En 1906, on a pu dénoyer les travaux de GABE GOTTES grâce au percement enfin réalisé après 12 ans d'efforts. Un an plus tard, la faillite de la société est prononcée.

Dernières exploitations : l'arsenic
Les anciens connaissaient la teneur en arsenic des différents minerais qui causaient problèmes aux "fondeurs" travaillant à l'extraction du métal. On avait également reconnu de l'arsenic natif depuis la mine supérieure (Giftbrube) jusqu'aux niveaux –40 et –100 de la mine GABE GOTTES. C'est ce métal qui allait une dernière fois redonner vie aux galeries de GABE GOTTES.
Tout débute le 8 août 1932 par une lettre recommandée à Mr Delauzun, ingénieur civil des mines exploitant à ses dires les mines de Plancher, les mines en Haute-Saône se propose d'exploiter les gisements d'arsenic de la mine GABE GOTTES, qu'il avait déjà envisagé en 1928 : "Quelques conditions psychologiques et l'état incertain du marché de certaines substances que contient le sous-sol de votre commune, m'avait incité à surseoir, momentanément à ce projet."
Suit toute une série de courrier où la municipalité de SAINTE-MARIE aux MINES prend des renseignements sur le sieur Delauzun, s'informe auprès de la préfecture des eaux et forêts, du service des mines sur le contrat à établir.
Il apparaît au fil du temps que Monsieur Delauzun a déjà essuyé un fiasco à Plancher les Mines, que le conservateur des eaux et forêts de Vesoul le qualifie d'escroc,...
Le 29 juin 1933 une convention est signée entre Monsieur Jean-Jacques Lacour, Maire de SAINTE-MARIE aux MINES et Monsieur Delauzun, demeurant à Paris. Valable trois ans et sous réserve de l'acceptation par les administrations, le concessionnaire pourra exploiter les minerais à charge de payer 10 F par tonne extraite, une caution de 5000 F est également demandée.
Auparavant, Mr Delauzun demandait à disposer de 30 t de minerai de la mine GABE GOTTES pour essais dans le but de créer par la suite une société avec un capital de 300 000,- F... Après signature du contrat, le concessionnaire ne donna plus signe de vie. Cependant, un nouveau repreneur s'annonce : le 13 septembre 1935, la société l'ARSENIC, par son administrateur délégué, fait une demande de renseignements sur les mines Tiefstollen, GABE GOTTES ainsi qu'une sollicitation pour une "location"; Il demande à rencontrer Mr J.J. Jacquemin qui aurait travaillé à la mine.
Le 27 septembre 1935, autorisation est donnée à la Société ARSENIC jusqu'au 31 décembre 1935 pour faire des recherches.
Suit alors une série de courriers du précédent concessionnaire qui avait disparu durant deux ans et qui réclame l'exclusivité de l'exploitation.

Il décrit les travaux exécutés par lui soit un début d'ouverture de la mine St Jacques en bord de chemin…
09.10.35 Beaudoin (l'ARSENIC) fait au préfet la demande pour expédier 40 t de minerais pour essai, il paiera 10 F la tonne et fournira "à titre confidentiel" les analyses du minerai.
27.10.35 Delauzun revendique la validité de son contrat d'exploitation et propose un prix double soit 20 F la tonne de minerai extrait.
31.10.35 Beaudoin sollicite une autorisation pour installer un dépôt d'explosifs.
15.04.36 2ème demande de Beaudoin pour 100 t supplémentaires de minerai, il ne l'obtiendra que pour 50.
12.06.36 Firmin Petitdemange du Bonhomme entame une procédure contre Baudoin car la location des terrains du Tiefstollen.
25.06.37 Effondrement d'un terrain à la ferme Glohr après le passage d'une vache.

Extraits du livre d'avancement de Mr Douvier responsable des travaux miniers de Beaudoin.
Juillet 1937 Travaux de relevage dans le Tiefstollen avec 3 ouvriers, construction d'une baraque.
Arrêt du 22.09.37 au 27.01.38
Avril 1938 Relevage et boisage d'un éboulement à 284,35 m, ceci jusqu'en août après 20,25 m

Par la suite, ce sont deux équipes de trois personnes qui travailleront au relevage de différents éboulements (48 m au point 348 durant 5 mois).
Les travaux ont parfois été interrompus par retard de livraison de bois, forte venue d'eau ou maladie d'un chef d'équipe.

Juin 1939 Eboulement au point 985,45m sur 51,65 m : 150 m3 ont été mis en remblais sur le boisage
Septembre 1939 Eboulement au point 1070, 50 m3 de matériaux ont été stockés au point 450 où il restait un grand vide.
Le 20 janvier 1940 arrivée au puits N°3 (après 1521 m de parcours dans le Tiefstollen) communiquant avec le –40.
Mars 1940 Des tournants à angle droit à 1497 et 150m ont été rectifiés pour le passage des voies : "la roche est très dure et l'on ne peut se procurer de bons explosifs..."
Avril 1940 L'enlèvement de déblais de la galerie ouest du –40 a permis de récupérer après lavage et triage au bas du puits 500 kg d'arsenic.

Durant toute cette période, 7 mineurs étaient employés à plein temps.
Le 17 juin 1940, arrivée des allemands, arrêt des travaux et expulsion de Mr Douvier, le 16 août 1940.
Ce dernier est retourné à Auzun en attendant la fin de la guerre et une reprise éventuellement de la mine.

De 1936 jusqu'au 17 juin 1940, il a été extrait de la mine GABE GOTTES :
  • 1936 : 32,2 tonnes à 30 %
  • 1937 : 30,3 tonnes à 30 %
  • 1938 : 10,59 tonnes à 65 %
  • 1939 : 4,95 tonnes à 85 %
  • 1940 : 4,45 tonnes à ?
Rapport du BRGM sur la mine GABE GOTTES (mars 1957) P. Brandy et P. Sainfeld
Conclusions :
  • difficulté à estimer les cubages, la puissance des filons étant très variable,
  • identification des différents filons confuse,
  • accès par le Tiefstollen impossible,
  • pas de possibilités d'extension minière malgré une zone filonienne très représentative


Accueil | Infos pratiques |Historique| Visite | Archéo-Mine | Heirich Groff | Patrimoine minier | Liens | Contact

Dernière mise à jour le 03.06.2010